AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 I hate monday and I hate you | ft.Yoshi

avatar
Age : 25
Localisation : Tokyo
Messages : 56
Date d'inscription : 07/04/2018
MessageSujet: I hate monday and I hate you | ft.Yoshi   Mar 17 Avr - 16:35



I hate monday and I hate you

ft. Yoshi


La journée s'annonçait fatigante et ennuyante à souhait. Le lundi était sûrement le jour de la semaine que la jeune professeur détestait le plus. Mais selon des statistiques, c'était le cas de presque toute la population mondiale. Et aujourd'hui, ça allait être bien pire, on l'avait collé à la surveillance des élèves alors qu'elle détestait jouer au flic. Arisa aurait préféré y échapper, d'autant que le lundi était son seul jour de repos de la semaine et qu'elle avait bien trop de choses en tête. Si ça ne tenait qu'à elle, elle serait sûrement dans un musée à cette heure-ci ou entrain de déterrer les anciens papiers de son père à la recherche d'un quelconque indice pour coincer les meurtriers de son père. Combien elle rêvait de les retrouver, de pouvoir enfin dormir sans se souvenir de toutes ses horribles choses et de voir leurs expressions suppliantes. Ce qui était évident, c'est qu'elle préférait être éveillée plutôt que de faire des cauchemars à nouveau.

C'est donc en soupirant qu'elle daigna sortir de son lit afin de se diriger vers la salle de bain. Laissant l'eau chaude détendre ses muscles tandis qu'elle réfléchissait à des choses toutes aussi futiles les unes que les autres. Plus les jours s'écoulaient et plus elle avait cette impression que ses efforts étaient vains, que peut-être que ses personnes qu'elle cherchait sans relâche n'étaient même plus de ce monde ou qu'elles avaient fuit le pays. Elle finit par sortir de sa longue douche afin de se sécher et de se vêtir, passant encore une heure de plus ensuite à se maquiller. Le maquillage, cette chose qui la rassurait et qui pouvait cacher toutes ses choses qu'elle haïssait chez elle, cependant quand bien même il la rassurait si Arisa ne se bougeait pas un peu, il allait être la cause de son retard.

Arisa finit donc par prendre ce dont elle avait besoin en quatrième vitesse afin d'être à l'heure, elle mangerait quelque chose pendant le festival, elle arriva cependant bien plus tôt qu'elle ne l'aurait pensé. On finit par lui annoncer qu'elle allait assurer la surveillance avec un autre professeur, pas qu'elle était contre l'idée mais elle aurait encore préféré faire bande à part. Hasegawa, c'était un nom qui lui était familier et inconnu à la fois. Où est-ce qu'elle avait bien pu l'entendre ? Et c'est en voyant apparaître ce fameux professeur dans son champs de vision qu'elle réalisa alors comment elle connaissait ce nom. L'idiot sur lequel avait tant bavé ses copines se trouvait face à elle. Visiblement, il n'était plus idol, comme quoi le karma nous retombe toujours dessus.

Mais ça annonçait déjà une mauvaise surprise pour elle. Elle haïssait vraiment, d'autant plus lorsqu'il avait eu cette période arrogante et aujourd'hui se révélait être le meilleur jour pour le faire descendre de son piédestal. Arisa l'avait dévisagé de manière peu discrète avant de se diriger vers lui.

« Nous sommes ensemble pour surveiller, alors j'espère que vous êtes déjà prêts à courir après les élèves des classes D. »

Aucune politesse, non, parce qu'à ses yeux, il ne le méritait même pas.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I hate monday and I hate you | ft.Yoshi   Mer 18 Avr - 0:51



I hate monday and I hate you

ft. Arisa

Ce n’est pas qu’il détestait les lundis… Mais, c’est surtout qu’il ne supportait pas le fait qu’il y avait seulement deux jours pour se reposer d’une longue semaine insupportable. Rien qu’en se levant, Hasegawa sentait déjà que la journée allait être fortement joyeuse, alors qu’il avait tenté de se laver, l’eau chaude avait été coupée, laissant place à de l’eau froide absolument horrible. C’est alors en deux minutes, top chrono qu’il se lavait ; c’était impossible pour lui de se laver avec de l’eau froide plus de trois petites minutes. Rinçage de cheveux dans l’agoni, le professeur arrêtait l’eau pour aller se sécher rapidement les cheveux. Il en voudrait à sa douche s’il tombait malade. Séchage de cheveux dans le soulagement, il restait longtemps figé, laissant l’air chaud du sèche cheveux caresser son pâle visage. Revenant à lui cinq minutes plus tards, il arrêtait le sèche cheveux pour finalement aller s’habiller, il s’était vêtu d’une chemise blanche, ainsi qu’un sous-pull beige, il accompagnait le haut par un pantalon simple noir, et de petites chaussures noires elles-aussi. Enfin, l’ancienne idole sortait de sa salle d’eau avant de s’empresser à prendre un croissant, de le mettre en bouche et de sortir en n’oubliant pas son sac où des copies étaient rangées et son manteau gris. Ce n’était pas qu’il faisait grandement froid, mais il préférait prévoir au cas où il attrapait un rhume dû à cette insupportable douche froide. En plus, ce n’était pas vraiment le moment de tomber malade, il devait surveiller la classe D, ce n’est pas que c’était grandement important, non… Mais il allait devoir être bien réveillé. On lui avait dit que les élèves de cette classe étaient assez… rebelles, si on pouvait dire ça comme ça…

Arrivant tranquillement dans les couloirs de l’établissement, Yoshi finissait à peine son croissant. Il marchait doucement jusqu’à la salle où il devait être pour commencer la surveillance de la classe D. Cependant, on l’avait prévenu qu’il allait surveiller cette classe avec un autre professeur, à l’entente du nom, Hasegawa n’avait pas vraiment tilté, ça ne faisait pas vraiment longtemps qu’il était là et retenir les noms de tous les professeurs n’était pas une affaire facile. Surtout quand certains étaient peu présents ou qu’on les voyaient jamais. Le nom de famille s’avérait être Kudo, ça lui disait quelque chose, mais il n’arrivait pas à mettre un visage à ce nom. C’est en arrivant devant la salle et en voyant le visage de la dénommée Kudo, qu’il comprenait que c’était un poil tendu. Réveillée du mauvais pied ?

« Nous sommes ensemble pour surveiller, alors j'espère que vous êtes déjà prêts à courir après les élèves des classes D. »

Yoshi haussait les sourcils, surpris par l’impolitesse de la jeune dame qui se présentait devant lui. C’était vrai qu’il n’était plus idole mais… Il n’avait rien fait pour mériter ce ton ? Si ?

« Hum oui, bonjour à vous aussi mademoiselle Kudo. » disait-il tout bas. « Oui, je suis déjà prêt, ça me fera du sport au moins… » ajoutait-il par la suite.

Mh, ça sentait le roussi déjà. Il n’allait pas s’attendre à une journée pleine de bisounours et de paillettes… Mais encore, il se demandait pourquoi la jeune femme était ainsi. C'était peut-être pas son jour, elle avait peut-être reçue une mauvaise nouvelle ? Yoshi n'en savait rien, mais il allait pouvoir se détendre le soir venu, au festival des cerisiers en fleurs de Ueno.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 25
Localisation : Tokyo
Messages : 56
Date d'inscription : 07/04/2018
MessageSujet: Re: I hate monday and I hate you | ft.Yoshi   Jeu 3 Mai - 3:25



I hate monday and I hate you

ft. Yoshi



La jeune femme leva les yeux au ciel en l'entendant lui dire bonjour, elle n'avait pas besoin de politesse à son égard venant de sa part. Peut-être était-il trop lent à la détente pour le comprendre ? Alors les idoles n'avait rien dans le crâne ou sa mauvaise humeur ne le lui avait pas fait comprendre qu'elle le haïssait. Arisa le dévisageait sans vergogne tout en se demandant comment réagirait ses copines en apprenant qu'elle bossait avec leur ancienne idole. Elles seraient sûrement jalouses tout en lui disant qu'elle était bien trop chanceuse. Enfin chanceuse seulement de leur point de vue.

Est-ce qu'il se croyait drôle avec son histoire de sport ? Parce que si c'était le cas mieux valait-il qu'il revoit un peu son humour. Ou peut-être que c'était elle qui était trop à cran ? Possible. Arisa voyait cet homme face à elle plus comme un fardeau qu'une grande aide. La professeure priait déjà intérieurement pour que la journée se termine au plus vite tandis qu'elle se dirigeait en direction du couloir afin de rejoindre le festival qui avait lieu un peu plus loin. Si il se perdait tout seul, ça ne relevait pas de sa faute, n'est-ce pas ? Peut-être que le semer à un moment de la journée n'était pas une mauvaise idée. Elle n'avait même pas regarder si il la suivait mais à en croire par les bruits de pas derrière elle, ça devait être le cas.

Vu la journée qui s'annonçait, elle aurait plutôt dû opter pour des baskets parce que si elle finissait par tomber avec ses escarpins, ça ne serait pas très joli à voir. Après tout, il ne fallait pas oublier qu'elle avait beau adorer se donner une image de femme fatale, elle était la personne la plus maladroite de cette planète et un accident pouvait vite arriver. La professeure s'était étiré tout en soupirant, essayant d'imaginer ce que leur réserverait les élèves des classes D, aujourd'hui. Elle avait beau ne pas apprécier le jeune homme, faire un peu la conversation ferait passer le temps.

« Dites, vous êtes professeur depuis longtemps ? Et vous enseignez quelle matière ? »

Après tout, bien que ne l'appréciait pas, il fallait qu'elle lui laisse quand même une petite chance, peut-être que toutes les rumeurs qui circulaient sur lui étaient fausses, bien qu'elle en doutait. Après tout, il n'y a jamais de fumée sans feu comme on le disait bien souvent. C'était intéressant pour elle de savoir si c'était réellement un crâneur comme sur les plateaux de télévision ou si il avait finit par changer avec le temps après tout, il n'y a que les idiots pour ne pas changer, non ?

Son regard finit par rapidement dévier vers le joli spectacle qui s'offrait à elle, elle n'avait pas pu voir les cerisiers ce matin parce qu'elle était trop pressée pour y faire attention mais c'était toujours aussi beau que dans ses souvenirs.

« Vous ne m'avez pas trop l'air fait pour le métier de professeur. Enfin, en tout cas à mes yeux, vous semblez mauvais.»

Dans le fond, Arisa restait fidèle à elle-même, toujours aussi franche même si les mots ne plaisaient pas forcément mais elle n'aimait pas mentir ou même prétendre être quelqu'un qu'elle n'était pas. Enfin bien qu'elle utilisait une autre identité mais ça ne relevait pas du même domaine, n'est-ce pas ? En tout cas, elle priait pour que ce ne soit pas le cas.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I hate monday and I hate you | ft.Yoshi   Jeu 31 Mai - 3:19



I hate monday and I hate you

ft. Arisa

Un simple bonjour ne faisait pas de mal à personne, la politesse était en quelque sorte primordiale pour Yoshi enfin, ça l’est depuis des vingt-trois ans. Si on regarde avant cet âge-là, c’était qu’un gamin arrogant, aveuglé par le succès. Il comprenait que des gens le détestaient, il ne pouvait pas changer cela, malheureusement, c’est pour cela qu’il a arrêté de s’en faire des critiques. Avec le temps, il a vite comprit que le monde était varié, des gens peuvent l’aimer, d’autres non. Plusieurs fois, il avait reçu des invitations sur des plateaux télés, mais il a toujours refusé, pour le moment, être loin de la célébrité, était son rêve, et il était entrain de le réaliser. La seule chose qu’il gardait auprès de lui, était son Instagram, il ne pouvait pas tout fermer et s’en aller comme un voleur envers ses fans. Alors, il restait, donnait des nouvelles, et râlait à propos de sa vieillesse, mais ça, c’était secondaire. Donc, peut-être était-il tombé sur une personne qui ne l’apprécie pas, c’était une chose très probable, en réalité, beaucoup ont commencés à le détester lorsqu’il a fait la une des blogs sur internet, pour avoir engueulé une fan, qui essayait seulement d’avoir un autographe. Le succès, l’avait vraiment rendu détestable, et il s’en voulait, beaucoup trop. Il s’en veut d’avoir gâché ces années à faire le crâneur et le prince, alors qu’il était une simple idole, d’à peine vingt ans. Commencer jeune, était une mauvaise idée en soi, alors, il se permettait souvent de faire la morale à ses élèves, les prévenirs que même s’ils se disent qu’il faut être un sacré idiot pour que le succès monte à la tête, ça peut leurs arrivés. Yoshi disait pareil quand il était un jeune enfant d’à peine quinze ans, juste avant qu’il devienne trainee; mais voilà où ça l’a mené. Les choses qui l’ont sorti de ce pétrin étaient ses amis, et ces lettres de ses fans et haters. Il remercierai jamais assez ses amis pour l’avoir aidé à se remettre dans le droit chemin. Mais ces lettres, les haters n’avaient pas de répits, ces menaces de morts avaient étés répétitives. L’agence avait pris des moyens démesurés pour pouvoir le protéger, mais Yoshi avait toujours eu cette peur au fond de lui… Ces menaces avaient étés envoyés, jusqu’à ce qu’il redevienne le Yoshi que les fans avaient toujours connus. Il n’a jamais été pardonné, par qui que ce soit, malgré que certains ont arrêtés de lui cracher dessus. Mais, il n’avait jamais espéré être pardonné, malgré qu’il se soit excusé à plusieurs reprises, dans son “discours”.

Finalement, il s’était retrouvé à marcher derrière la jeune professeure. Il ne savait pas vraiment ce que lui réservait le destin, est-ce que finalement cette journée allait bien se passer ? Est-ce que elle allait mal se passer ? Il ne savait pas, mais il ne s’attardait pas vraiment là-dessus. La vie de professeur était assez différente de l’image qu’il s’était faite; peut-être parce qu’il est finalement professeur de chant ? Yoshi ne sait pas trop, mais, c’est vraiment différent. Il croyait que tout allait mal se passer, que les gens le regarderaient mal à longueur de journée, et que surtout, il avait redouté les “fans” hystériques. Bon, ça, c’était réel, mais c’était aussi différent. Il n’avait jamais pensé qu’il aurait reçu une lettre d’amour par une étudiante, et pourtant…

« Dites, vous êtes professeur depuis longtemps ? Et vous enseignez quelle matière ? »

Yoshi levait son regard vers Kudo, finalement, une petite discussion avant un potentiel désastre, n’était pas de refus. Après tout, il faut bien discuter pour arriver à des conclusions et connaître un peu mieux une personne.

« Euh… Je suis professeur depuis un an à peu près… J’enseigne le chant. Et vous ? » répondait-il, toujours en souriant.

Lorsqu’il avait commencé cette carrière, il s’était dit que ce serait plus pire qu’être idole, et il s’était certainement trompé. Il avait plus de repos et, c’était moins envahissant qu’être idole. Après tout, on ne te harcèle pas toute une journée parce que tu es “professeur”. Alors qu’être idole, il faut faire gaffe à son accoutrement, à son alimentation, à tout en réalité. A peine tu débordes, tu es cisaillé dans tous les sens. C’était malheureusement, ce qui était arrivé à Yoshi, lorsqu’il était devenu insupportable et arrogant. Alors, il mentirait s’il disait qu’être le Yoshi des U2, lui manquait.  

« Vous ne m'avez pas trop l'air fait pour le métier de professeur. Enfin, en tout cas à mes yeux, vous semblez mauvais. »

Ah ! Et bien, au moins ça c’est dit. Yoshi ne savait pas trop comment réagir à cette affirmation de la part de la jeune dame. Alors, il déviait son regard vers les cerisiers en fleurs. Beaucoup de personnes ont essayées de le décourager, en lui disant que ce métier n’était pas fait pour lui et qu’il serait viré sur le champs à cause de sa franchise et de sa façon d’être. Et pourtant, il est resté au moins un an et il compte rester à Sakura encore longtemps, afin d’aider de jeunes étudiants à réaliser leurs rêves, le tout en les prévenants des conséquences.

« Vous n’êtes pas la première personne à me le dire, en réalité. » Commençait-il, avant de soupirer « On m’a souvent dit que je serais viré dès mon premier jour, à cause de ma façon d’être… Mais, je veux juste enseigner aux jeunes le chant, la vie d'idole, les prévenir également des conséquences. » Finissait-il.

Clairement, il ne voulait pas que ces jeunes deviennent comme lui. Il ne voulait pas qu’ils deviennent arrogant comme il l’était. Yoshi veut simplement que les jeunes étudiants, comprennent qu’il n’était vraiment pas un modèle pour la génération et qu’il le regrette énormément, alors il essaye de se rattraper, aujourd’hui. Espérant réparer ses erreurs, en "formant" de potentielles idoles qui elles, pourraient devenir les modèles des prochaines générations


love.disaster


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I hate monday and I hate you | ft.Yoshi   

Revenir en haut Aller en bas
 
I hate monday and I hate you | ft.Yoshi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
» "I hate practice but I hate losing even more." - Murasakibara Atsushi {Terminée]
» i hate myself and i hate my school (02/02)
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour débuter :: Administration :: Archives :: Anciens événements :: Les cerisiers en fleurs de Ueno :: Partie rps-
Sauter vers: